Art'Com Life

Enseignants d’Art’Com Sup: Hajar Lamrani Khalidi, architecte DE-HMONP

Enseignants d’Art’Com Sup: Hajar Lamrani Khalidi, architecte DE-HMONP

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Dans une série d’articles que nous allons publier sur notre site web, nous allons interviewer nos enseignants sur Rabat et Casablanca, afin d’avoir une idée sur le métier de designer ,qu’il soit architecte, architecture d’intérieur ou graphiste confirmé, et ce de la perspective d’un enseignant alliant cours et travail, théorie et monde professionnel.

Cet article sera dédié à Mme Hajar Lamrani Khalidi, architecte et directeur d’agence travaillant pour son propre compte à Rabat et Tanger:

Hajar Lamrani Khalidi, par le photographe Raid Laabi

Art’Com Sup: Que penses-tu du domaine de l’architecture d’intérieur au Maroc ?

Hajar K: L’un des intérêts majeurs de l’architecture d’intérieur est de lier le besoin à un contexte.

Le domaine de l’architecture d’intérieur est en plein essor au Maroc, c’est le signe que les besoins sont réels. On le voit notamment par la multiplication du nombre de formations et de métiers dans le domaine. Il est donc important que l’architecture d’intérieur au Maroc soit bien maîtrisée afin que l’identité architecturale y soit le mieux exprimée et valorisée.

A: Ton ressenti vis-à-vis de ton expérience dans l’enseignement ?

Hajar K: Mon expérience dans l’enseignement m’a permis de constater une réelle implication chez les étudiants. L’un de mes rôles les plus intéressants était de les aider à exprimer leur créativité tout en respectant les exigences socioculturelles du métier. Ce qui m’a valu d’être à plusieurs reprises agréablement surprise par ce que peut réussir à produire un étudiant motivé et fortement impliqué.

A: Quel est le projet sur lequel tu as travaillé et qui t’as marqué ?

Hajar K: Plusieurs projets m’ont marqués. Je citerais donc le projet sur lequel je travaille actuellement, dans lequel j’ai dû associer une architecture occidentale à un contexte local. Il s’agit du réaménagement d’une maison de campagne construite sur un modèle européen, dans un douar marocain, pour répondre aux besoins d’une famille respectant les traditions de notre pays.

Le challenge étant d’incorporer un style local traditionnel dans une enveloppe au style colonial, pour un résultat authentique et atypique.

A: A ton avis, quelle est la valeur ajoutée de Art’Com Sup dans le domaine du Design ?

Hajar K: Art’Com Sup a pour objet de former de futurs professionnels, notamment dans le domaine de l’architecture d’intérieur, du design et du paysage. Son objectif est de les armer d’outils les mieux adaptés pour réussir leur carrière professionnelle.

Une des particularités de Art’Com Sup dans sa manière d’enseigner est sa proximité avec les étudiants. Cette méthode d’enseignement a pour résultat de les faire progresser de manière fulgurante.

Son système pédagogique permet un meilleur suivi des étudiants en créant une harmonie entre le corps administratif, les enseignants et leurs élèves.

A: Ton avis sur les perspectives du domaine au Maroc d’ici 5 ans ?

Hajar K: Il est clair qu’au Maroc le domaine est en plein essor, les besoins de notre société évoluent, ce qui motive la demande.

J’ai donc bon espoir que l’architecture d’intérieur puisse trouver sa place dans notre société, car elle est l’un des instruments essentiels au respect de l’identité du pays.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
WhatsApp chat

Send this to a friend