Art'Com Life

Bas les Masques par Maria Yagouti

Bas les Masques par Maria Yagouti

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Il y a de ces démarches qui peuvent vous paraître simplistes, sans profondeur quelconque car bien trop explicites. Il ne faut pas croire à tort que l’art se dévoile aussi facilement, qu’il est accessible et à la portée d’esprits très peu portés sur la critique, et à la curiosité plus que relative.
Il ne faudra pas croire que les collages, ou sans doute devrons-nous parler, à bien des égards,des sculptures de Adil KOURKOUNI, sont teintés de cette fadeur que l’on voudra bien emprunter aux oeuvres dont on ne saisit pas toute la portée ni l’étendue philosophique. Cette série de collages met en scène des personnages inconnus aux bataillons figés dans des décors aux tons pastels et faisant fièrement face à l’objectif. Mais peut-on réellement parler d’une quelconque fierté quand les visages de ces parfaits inconnus sombrent davantage dans l’anonymat; dissimulés derrière des masques aux expressions difficilement perceptibles ou qui s’accorderont aux émotions que l’on voudra bien leur prêter.
Le visage étant l’expression même de l’âme, elle se voit ainsi étouffée et muselée, ensouvelie sous cette autre figure gravée dans des blisters. Saluant cet esprit de synthèse qui ne fait qu’effleurer réellement le sujet, plusieurs interrogations s’imposent dès lors: Le masque ne subtilise t-il pas l’identité initiale pour en imposer une autre au lieu de l’opprimer? Ce fameux masque que semble arborer toutes ces personnes est-il réellement unique ou bien retrouve t-on une sorte de divergence dans la “similarité”? Et pour conclure, le détournement des blisters sert-il l’oeuvre d’une quelconque manière?
Il nous est possible d’élaborer plusieurs hypothèses et de pousser la réflexion à son paroxysme mais cela ne
rendrait nullement justice à l’oeuvre de l’artiste. En effet, qui d’autre que ce même artiste peut répondre
à toutes nos interrogations? Laissons ainsi la parole à Adil KOURKOUNI.
Adil KOURKOUNI, grand esthète et féru des arts, a étudié les techniques de dessin et de peinture à l’Ecole des Beaux-Arts de Tétouan. Il s’intéresse tout particulièrement à la photographie, à la vidéo et à
l’art conceptuel. Son approche des arts plastiques est soulignée par son originalité, son pérpetuel renouveau et sa fièvre créatrice. Puisant son inspiration dans le monde qui l’entoure, il défaçonne les matériaux et les objets qui jonchent notre quotidien et leur donnent à la lumière de son génie créatif une toute autre dimension. Il en est ainsi des blisters.
Suite à un fâcheux accident de la route Adil KOURKOUNI a subi de multiples opérations et consomme dès-lors une quantité importante de médicaments. Aimant à métamorphoser ce qui lui passe sous la main, il se met en tête de détourner ses plaquettes de médicaments achevées en sculptant chaque capsule afin de lui insuffler une expression et de lui conférer un visage humain.
Recouvrant ainsi ses personnages de ces masques gravés dans des blisters, il leur soustrait la moindre émotion, expression, quitte à s’accaparer leur humanité. Le thème abordé ici est l’identité, l’ego, la perversité des interactions sociales, cette manière de dissimuler, d’usurper, de corrompre sans doute un peu cette identité qui nous échappe, nous insupporte tantôt et qui nous poussera toujours à l’interrogation et l’introspection.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
WhatsApp chat

Send this to a friend